AKTIVITES 2014


AVRIL MAY 2014

Un nouveau visage pour Axxam n Tmusni

Bild in Originalgröße anzeigenVu de l’extérieur cette bâtisse donne une impression de «  très modeste ». Il fallait un jour la mettre dans un habit agréable à voir. C’est ainsi que ce printemps elle a eu droit non seulement à une simple peinture extérieure mais ornée de motifs qui a fait la joie des petits et même des grands.

C’était un travail où les choses se réalisaient en même temps que les idées naissaient.

Prochainement il est prévu de réaliser quelques travaux de finition afin de faire disparaître peu à peu, en fonction des moyens financiers,  cette image de chantier. Le village Ilunisen est impatient de voir ce projet refléter extérieurement ce qu’il contient à l’intérieur. Nous vous tiendrons informés



Peindre des Oeufs      

 

Pour amuser les enfants mais  aussi leur montrer les coutumes des autres peuples du monde, la période de  Pâques s y prêtait très bien. Une séance de peinture d’œufs était donc improvisée et c’est ainsi que les enfants se sont retrouvés à la sortie de l’école dans Axxam n Tmusni.

Une petite ambiance de fête durant laquelle ces us étrangers ont fait l’objet de discussions et commentaires les plus drôles mais aussi de remarques intéressantes.

Les enfants avaient bien sûr pris les œufs peints à la maison pour faire profiter les autres membres de la famille de cette culture étrangère.




Cours de Kabyle


Un des buts principaux de Axxam n Tmusni était et est la promotion de la langue maternelle kabyle. 

Disons ici un mot pour les lecteurs non familiers avec le drame kabyle.

Les kabyles parlent naturellement  leur langue maternelle mais un plus grand nombre  ne savent ni l’écrire ni la lire. À l’école l’arabe est enseigné comme première langue tandis que le kabyle est soit pas sérieusement pris en charge dans le système scolaire, soit il est facultatif.

De cet état de fait résulte un certain analphabétisme réel.

À ce niveau Axxam n Tmusni s’est assigné comme but de relever le défi tant pour les enfants du village que pour les adultes qui n’ont jamais fréquenté l’école.

Axxam n Tmusni est depuis sa naissance confronté au manque de professeur bénévole en langue kabyle. L’amour vis à vis de la langue, de la culture et l »idéalisme » n’ont pas e´té des critères de stabilité dans une Kabylie vivant une situation rare à travers le monde.

Un pur hasard a réalisé le rêve dans ce sens. Un professeur d’une école pas loin s’est présenté volontaire et a commencé sans tarder.

Il y a lieu de signaler à ce niveau que ce jeune prof ne veut pas seulement enseigner la  langue kabyle mais beaucoup plus, puisqu’il est animateur et musicien entre autre. Axxam n Tmusni est l’endoit idéal pour ses méthodes de transmissions de connaissances en langues et autre différentes d’une école au sens standard du terme.